Cine GuppY
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
MENU CINEMA
 ↑  
Texte à méditer :  Le bonheur n’existe pas. En conséquence, il ne nous reste qu’à essayer d’être heureux sans.  [ Jerry Lewis ]
Fiche du film :
TRAIN (LE)


53 / 16

1964
DRAME

TRAIN (LE)
THE TRAIN

Durée : 140 mn

U.S.A.


CASTING

ROLEACTEUR
Paul LabicheBurt LANCASTER
Colonel vo WaldheimPaul SCOFIELD
ChristineJeanne MOREAU
Papa BouleMichel SIMON
Mlle VillardSuzanne FLON
PesquetCharles MILLOT
DidontAlbert REMY
Chef de gareJacques MARIN
SpinetPaul BONIFAS
Major HerrenWolfgang PREISS
Capitaine DietrichHoward VERNON

HISTOIRE

1944. Les Allemands battent en retraite devant l'avance des alliés. Le colonel Franz von Waldheim, grand amateur d'art, fait vider le musée du Jeu de Paume et affréter un train spécial qui emmènera des centaines de toiles de maîtres en Allemagne... La Résistance, alertée par l'intermédiaire de mademoiselle Villard, la conservatrice, reçoit l'ordre de stopper le train. Responsable du réseau de l'Est, l'ingénieur Labiche considère qu'il est plus important de s'occuper des trains de munitions. Il charge Papa Boule, un vieux mécanicien de retarder le convoi. Mais, pris en flagrant délit de sabotage, Boule est fusillé et Labiche chargé spécialement du train. Par une habile mystification à l'échelon national, le réseau ferroviaire français parvient à détourner le convoi de sa destination. Finalement, un déraillement provoque l'immobilisation du train à des centaines de kilomètres de la frontière... Les occupants ripostent par des prises d'otages collectivement fusillés. Puis, tous les moyens sont mis en oeuvre pour que le train puisse repartir dans les plus brefs délais. M;iis cette fois, Labiche s'est juré de gagner le combat ; face à von Waldheim, Labiche parviendra à l'abattre tandis que ses hommes se dispersent...


PETITE HISTOIRE

John Frankenheimer a pris LE TRAIN... en marche, c'est le cas de le dire : le film avait en effet été commencé à Paris par Arthur Penn qui abandonna le tournage au bout de quinze jours à cause d'un désaccord avec l'interprète principal. Burt Lancaster téléphona alors à Frankenheimer pour lui proposer de prendre la succession. Les deux hommes avaient déjà tourné trois films ensemble : LE TEMPS DU CHATIMENT (1961), LE PRISONNIER D'ALCATRAZ (1962) et SEPT JOURS EN MAI (1964) et s'entendaient fort bien. Très fatigué (il venait tout juste de terminer le montage de SEPT JOURS EN MAI), Frankenheimer répondit cependant à la demande insistante de Lancaster et prit connaissance du script pour la première fois dans l'avion qui le menait à Paris ! Mis à part les deux interprètes principaux et quelques rôles épisodiques tenus par des Allemands, la totalité de la distribution est française. Notons à ce propos que c'est la seule fois où le patronyme de Michel Simon est apparu dans l'affiche d'un film produit par les Américains. Sur les copies françaises, le producteur associé Bernard Farrel est crédité comme co-réalisateur du film.







Cette fiche a été vue 241 fois


 
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 
 
Free Counter Stat